Mots-clés

,

Dans nos pays développés, pendant que le prix des biens de consommation de masse baisse, celui des services augmente. Pourquoi ? Ils nécessitent un ingrédient précieux : le temps. Cette denrée devient de plus en plus rare et elle se monnaye chèrement. À notre époque, les gens prennent conscience que l’accumulation de biens est chronophage.  Nous devenons responsables de nos possessions. De plus nous perdons du temps à leur entretien, à leur réparation, à leur remplacement, à leur récupération, à leur déchet. Le véritable luxe n’est plus l’achat de produits mais les relations humaines.  Demandons-nous, avant de nous procurer un objet, combien de temps perdrons-nous à travailler pour le payer ? Quelle partie de notre liberté devrons nous sacrifier pour l’obtenir ? Quel désir plus profond abandonnerons-nous ?La flânerie, la conversation, la générosité, la réflexion, la poésie, l’émerveillement ?

Publicités