Mots-clés

, ,

On ne choisit pas notre famille. Je désire aujourd’hui encourager ceux qui ont vécu, ou qui vivent, dans un foyer plutôt bagarreur. Il est possible que des parents qui se disputent sans arrêt fassent plus pour la liberté et la créativité de leur progéniture qu’ils ne le croient habituellement. En effet, leur préoccupation principale étant de se quereller, les enfants prennent vite le pli de se débrouiller seuls. Ils ne deviennent pas des personnes qui font tout ce qu’on leur dit de faire. De plus, ils apprennent à faire front commun contre l’injustice et développent leur générosité. Le climat de discorde devient un compost où le rêve d’avoir des amis germe et se déploie souvent en altruisme. Des familles d’une autre sorte se forment, basées sur des intérêts communs, sur des choix, sur l’élargissement de la conscience. Nous ne sommes plus limités par la clôture parentale. La planète est notre territoire.

Publicités