Étiquettes

, , ,

héliographieLa plupart de des êtres humains se posent des questions sur le sens de l’existence mais ne sont aucunement prêts à assumer les réponses. Combien de fois vous arrive-t-il de dialoguer avec une personne qui pose une question de fond, que vous ayez un indice de réponse à partager avec elle mais que cette dernière change de sujet ? Un virage à 180 degrés. Souvent avec des signes anodins : changement de regard, remarque sur une automobile qui passe ou sur le goût du café. Vous savez que votre réponse n’a plus de valeur. La question qui semblait si importante devient une garniture de la vie. Nous pouvons croire que c’est de la procrastination ou de la fatigue décisionnelle. En fait, c‘est un engagement avorté. 

Le besoin inscrit dans toute conscience de donner un sens à sa vie est systématiquement dévié. C’est devenu un réflexe conditionné et renforcé par de multiples déceptions dont la nature est de ne pas tenir ses engagements envers la personne la plus importante et avec qui on a fait le plus de promesses : soi-même. Certains se réveillent un matin et décident de prendre leur vie en mains tandis que d’autres ne croient plus en leur capacité de faire des choix. Il est bon de savoir que le cerveau est malléable à n’importe quel âge et que l’image que nous avons de notre moi est une fabrication de l’esprit.

Publicités